Cnil : Pas d’innovation sans protection des données personnelles

En 2016, la  Cnil a été impliquée dans trois textes majeurs pour la confidentialité des données : le règlement européen, la loi Lemaire et le Privacy Shield.

Pour une maîtrise accrue des données personnelles

Selon la dirigeante de la Cnil, l’activité de la Commission s’est structurée en 2016 – et le fera en 2017 – autour de quatre axes principaux. Le premier : l’affirmation de la maîtrise par l’individu de ses données.

« Le numérique a longtemps été considéré comme un lieu de colonisation, presque, de l’individu. Un lieu où on dénonce l’asymétrie de la relation entre l’individu pourvoyeur de données et les responsables de traitements traitant les données »

La volonté en 2016 aurait ainsi été de rééquilibrer cette relation au travers d’une maîtrise accrue des données personnelles. Par quels moyens se fait ce rééquilibrage ? L’autorité cite en particulier le règlement européen qui crée « des droits nouveaux » et en renforce d’autres, dont la portabilité des données.

« C’est un objectif central du règlement européen de remettre l’individu au cœur de la régulation. La loi République Numérique [aka loi Lemaire] va exactement dans le même sens. » Et cette question de la maîtrise des données est au cœur de notre activité, revendique Isabelle Falque-Pierrotin.

« C’est l’ADN de la Cnil, mais un ADN qui s’est encore renforcé en 2016. Nous avons, à travers les plaintes, à travers les droits d’accès indirects, répondu à plus de 12.000 personnes qui se sont adressées à nous pour nous demander de faire valoir leurs droits » ajoute-t-elle.

La maîtrise des données s’accompagne pour la Cnil d’une « souveraineté numérique », c’est-à-dire « récupérer, notamment au niveau européen, la capacité de maîtriser les données des citoyens européens. » Une fois encore, c’est le règlement (entrée en vigueur mai 2018) qui y pourvoira.

Une souveraineté numérique en Europe

Mais les géants du numérique n’échapperont-ils pas à la législation comme ils l’invoquent souvent ? « Un responsable de traitement qui traite des données de citoyens européens et qui cible à travers ses biens et ses services les consommateurs européens, même s’il n’est pas établi en Europe, se verra appliquer la loi européenne. »

En outre,  les Cnils pourront décider à 28 dans des affaires. Une entreprise qui serait sanctionnée et contrainte de se mettre en conformité avec le règlement devrait ainsi s’y soumettre dans l’ensemble des Etats. « C’est une affirmation de la souveraineté numérique européenne qui est particulièrement intéressante. »

Toutefois, l’activité de la Cnil ne se borne plus désormais à des considérations juridiques. S’y sont ajoutées ces dernières années des préoccupations techniques et économiques. Et plus récemment, des « préoccupations de nature éthique ».

« Le numérique ne fait pas que modifier les modèles économiques. Il pousse à nous reposer de grandes questions de société et redéfinir des pactes sociaux. » La loi Lemaire a ainsi confié à la Cnil la mission de mener la « réflexion sur les enjeux éthiques posés par le numérique ».

Enfin, l’autorité revendique une mission d’accompagnement de l’innovation. « Ce dont nous sommes convaincus, c’est qu’il n’y aura pas d’innovation sans protection des données personnelles. » Cette action débouchera ainsi prochainement sur un pack véhicules connectés, un pack de conformité supplémentaire négocié avec les industriels.

Source: ZDnet. Lire l’article dans son intégralité ici.

Advertisements
Cet article, publié dans Evolutions numériques, Gouvernance, Prise en charge médicale, Réseaux sociaux, Systèmes d'information, Télésanté, Technologies, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s