L’Allemagne va adopter un plan de défense civile

bundeswehr-20151105

Lors de son dernier sommet, organisé en juillet à Varsovie, l’Otan avait abordé la question de la défense civile, en rappelant l’article 3 du Traité de l’Atlantique Nord, en vertu duquel les Alliés ont pris « l’engagement de développer la résilience, qualité qui combine la préparation du secteur civil avec la capacité militaire. » Il s’agit ainsi pour les Alliés de pouvoir assurer la continuité des pouvoirs publics, des communications ainsi que les services liés à l’énergie et aux transports.

D’après la presse d’outre-Rhin, le gouvernement allemand devrait présenter d’ici quelques jours son premier de plan de défense civile depuis la fin de la Guerre Froide, dans la droite ligne des recommandations de l’Otan.

Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung, ce plan encouragera la population civile allemande à prendre les dispositions nécessaires pour être autonome pendant 10 jours en faisant des réserves de nourritures, d’eau, de batterie et d’argent liquide. De leur côté, les autorités devront augmenter leurs réserves d’essence et de médicaments (vaccins, antibiotiques, iodure de potassium en cas de contamination radioactive) et renforcer la sécurité des bâtiments publics.

Ce plan doit permettre de faire face à « l’éventualité de la concrétisation d’une menace. » Si une attaque du territoire allemand qui nécessiterait le recours à une défense conventionnelle est estimée « peu probable », ces mesures visent à préparer la population à une possible attaque informatique de grande ampleur susceptible de paralyser l’activité du pays ainsi qu’à un usage d’armes de destruction massive.

Ce plan a suscité quelques moqueries sur les réseaux sociaux, à l’instar du général André Blattmann, qui, alors qu’il était le chef de l’armée suisse, avait confié, en 2014, qu’il stockait chez lui des litres d’eau en bouteille, des boîtes de conserve, du bois de chauffage et des produits de première urgence. Et cela afin de « tenir » en cas de cyberattaque contre le réseau de distribution électrique. « Toute panne de courant majeure, par exemple, peut conduire à une opération de l’armée », avait expliqué le général Blattmann. « Notre société est devenue très vulnérable, et nous ne sommes – je ne parle pas de l’armée – pas vraiment préparés à ces nouveaux risques », avait-il ajouté. Alors, l’on peut toujours sourire, se moquer même… Mais ce serait oublier la fable de la Cigale qui « ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue ».

Source: Zone militaire. Lire l’article dans son intégralité ici.

Publicités
Cet article, publié dans Défense, Europe de la défense, GE, Gouvernance, Industrie de santé, Interaction civilo-militaire, International, Médicaments, Opérations, OTAN, Politique de santé, Risques et menaces, Santé publique, Services de santé étrangers, Stratégie, Système de santé et gouvernance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s