L’impression de médicaments est à nos portes

Le propriétaire d’une imprimante pourrait créer un médicament en se procurant la « recette » et les composants requis, court-circuitant ainsi la chaîne d’approvisionnement habituelle.

Après les prothèses, les implants dentaires et les pièces en tous genres, l’impression 3D permet désormais de fabriquer… des médicaments, pour le meilleur et pour le pire. L’émergence de cette application inusitée qui soulève de nombreuses questions éthiques pourrait bouleverser l’industrie pharmaceutique.
Vous habitez dans une région reculée et votre enfant malade se réveille dans la nuit, en pleurs. Il a besoin d’un médicament rapidement et la pharmacie la plus proche se trouve à plusieurs dizaines de kilomètres. Pas de problème : vous pouvez créer le comprimé qu’il vous faut grâce à votre imprimante 3D.

De la science-fiction ? Pas du tout, ont fait valoir lundi trois experts réunis sur la même scène dans le cadre du Forum économique mondial des nouveaux champions, qui se déroule en Chine jusqu’à mardi.  « Nous y sommes presque, affirme Nita A. Farahany, professeure de droit et de philosophie à l’Université Duke, qui se spécialise dans les technologies émergentes. Nous devons reconnaître que ça s’en vient et prendre les mesures qui s’imposent. »

La technologie a gagné en crédibilité l’an dernier, lorsque l’américaine Aprecia Pharmaceuticals est parvenue à faire approuver un premier comprimé fabriqué à l’aide d’une imprimante 3D (le Spritam) par la Food and Drug Administration (FDA), l’organisme qui autorise la commercialisation des médicaments aux États-Unis. Ce médicament utilisé pour traiter l’épilepsie a été conçu par fabrication additive, c’est-à-dire grâce à la superposition de couches de composants.

Cette avancée ouvre tout un monde de possibilités, y compris la fabrication de médicaments dans le confort de son foyer, avec les conséquences économiques que cela implique. « Nous faisons face à une révolution du modèle de distribution des médicaments », résume Mme Farahany.

L’« impression » de médicaments offre la possibilité de produire une quantité limitée de comprimés, avec des dosages personnalisés. Le propriétaire d’une imprimante pourrait créer un médicament en se procurant la « recette » et les composants requis, court-circuitant ainsi la chaîne d’approvisionnement habituelle.

Dérives potentielles

Mais comment pourrait-on s’assurer que le médicament fabriqué est sécuritaire ? Et n’ouvrirait-on pas la porte à la violation de brevets, à la fabrication de drogues illégales ou encore à l’abus de médicaments ?

« Je pense que l’impression 3D est une bonne technologie, mais il y a encore beaucoup d’aspects à clarifier avant de l’adopter », estime Sang Yup Lee, professeur à la Korea Advanced Institute of Science and Technology. « Nous faisons notre café à la maison, mais nous faisons encore la queue au Starbucks. Il y a donc un aspect du comportement humain qui fait en sorte que ces médicaments imprimés ne seront peut-être pas adoptés en masse », ajoute Ashifi Gogo, fondateur de Sproxil, une compagnie qui permet aux consommateurs de reconnaître les médicaments contrefaits.

Nita A. Farahany, elle, croit qu’il est trop tard pour dire non à l’impression de médicaments, puisque cette technologie est déjà parmi nous. « J’aimerais adopter une position prudente et affirmer que nous ne sommes pas prêts, que la technologie n’est pas assez sécuritaire, mais je ne pense pas que nous ayons ce luxe », dit-elle, prônant plutôt l’adoption de nouvelles règles qui tiennent compte de la réalité changeante. On pourrait par exemple prévoir l’obtention d’un permis de fabrication de médicaments et différentes procédures pour contrôler la vente des composants, propose-t-elle.

Source: Le devoir. Lire l’article dans son intégralité ici.

Publicités
Cet article, publié dans Ethique, Evolutions sociétales, Gouvernance, Industrie de santé, Juridique, Médicaments, Opérations, Politique de santé, Prise en charge médicale, Risques et menaces, Santé publique, Système de santé et gouvernance, Techniques médicales, Technologies, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s