Médecine personnalisée : Prometteuse, mais trop d’obstacles pour le moment

Avec les bonnes technologies pour collecter et traiter les informations biomédicales, nous pouvons accélérer les découvertes sur une nouvelle classe de médicaments personnalisés. C’est l’argument de la Maison Blanche pour promouvoir ce qu’on appelle la médecine personnalisée ou médecine de précision.

La médecine personnalisée promet de créer des médicaments spécifiques pour chaque patient. Et on a déjà des initiatives sur des petits niveaux. Des dizaines de médicaments personnalisés ont été approuvés par la FDA et les meilleurs exemples concernent l’oncologie. Mais en dépit de ces premiers succès, il faudra des années avant qu’on puisse concrétiser une nouvelle ère de la médecine selon les mots du président Obama dans son discours de l’Etat de l’union en 2015 et il y a des doutes sur le fait même que la médecine personnalisée puisse être généralisée à tous les pays. Et il y a 4 principaux obstacles à cette médecine de précision.

La science de la médecine personnalisée est encore très récente

Le médicament Herceptin est devenu le premier médicament de la médecine personnalisée en 1998 qui a été approuvé par la FDA. Ce médicament concerne un traitement d’un certain type de cancer du sein qui est provoqué par une anomalie génétique spécifique. Par la suite, on a eu l’arrivée de plusieurs médicaments qui concernaient des cancers caractérisés par des anomalies. Mais certains patients, souffrant de ces anomalies, ne réagissaient pas à ces médicaments et on en ignore la raison. Il faudra collecter de grandes quantités de données incluant le séquençage du génome ainsi que les données cliniques pour déterminer les médicaments pris par les patients et leurs réactions.

On obtiendra des informations précieuses provenant des essais cliniques tels que le test MATCH proposé par l’Institut national contre le cancer (NCI). Dans ce test Match, les tumeurs de milliers de patients ont été séquencées pour trouver des anomalies génétiques par rapport aux médicaments personnalisés. Ce test permettra aux chercheurs de déterminer si d’autres gènes affectent l’efficacité des soins de la médecine personnalisée selon Richard Simon, directeur adjoint du département de diagnostic et de traitement du cancer au NCI. Les anomalies génétiques peuvent contribuer au développement des maladies incluant certains cancers, mais également des troubles comme le diabète ou les maladies cardiaques. On connait des centaines de variantes de ces maladies, mais on ignore beaucoup de choses à leur sujet sur le plan médical.

Le marché du test génétique n’est pas encore fiable

L’avènement de la médecine personnalisée nécessite des tests génétiques fiables. Les diagnostics conventionnels détectent quelques petites choses à la fois telle qu’une principale anomalie génétique. Mais il y a des entreprises qui vendent des tests génétiques qui peuvent détecter des centaines d’anomalies génétiques en même temps.

Mais à cause de l’absence de régulation de la FDA, la commercialisation des tests de diagnostic basé sur le séquençage avancé a surpassé la science de la collecte et de l’analyse de données. En d’autres termes, des entreprises privilégient l’aspect commercial plutôt que la validité scientifique. Même si des tests de grande qualité sont disponibles, il y en a également qui soulèvent des questions. Des tests différents peuvent produire des résultats différents à partir du même échantillon d’ADN selon Elizabeth Mansfield, la directrice adjointe de la médecine personnalisée et de la génétique moléculaire pour la FDA.

La médecine personnalisée coute très cher

Ces tests sophistiqués de séquençage coûtent des milliers de dollars et la question sur leur fiabilité incite les compagnies d’assurance à ne pas les rembourser. C’est pourquoi une entreprise donne des tests de séquençage de tumeur à plus de 100 000 patients.

Si les tests sont couteux, alors un médicament de médecine personnalisée est encore plus cher. Il faut aussi que l’entreprise travaille avec une autre compagnie qui développe le test de diagnostic. Et le médicament et le test doivent être approuvés et cela ralentit le développement de ce type de médicament. Étant donné que la médecine personnalisée promet de créer un médicament rien que pour vous, alors ce n’est pas rentable pour certaines entreprises. Ces dernières préfèrent développer des médicaments généraux pour des maladies fréquentes.

On a besoin de plus de données

Et le plus grand obstacle de la médecine personnalisée est qu’il n’y a que quelques personnes dont on a séquencé leur génome ou leur tumeur. Cela augmente la difficulté de trouver suffisamment de personnes pour les essais cliniques pour des médicaments de médecine personnalisée.

Et l’information du génome n’est pas suffisante. Le projet Precision Medicine Cohort, lancé récemment, va établir une base de données de millions de volontaires. En plus de séquencer les données et l’historique médical, cette base contiendra aussi des informations sur les cellules, les protéines, les métabolites et même les données provenant des applications de santé pour mobile des patients.

Et il ne suffira pas de collecter ces données, car il faudra les combiner et partager les bases de données entre elles afin de détecter des patterns et des connexions qu’on n’aurait pas vues autrement. Mais le problème est que la médecine personnalisée est considérée comme un El Dorado et à cause de la compétition, les chercheurs gardent les données en privé sans oublier que les patients ont peur que le partage des données compromette leur vie privée. Toutes ces mentalités doivent changer si on veut que la médecine personnalisée progresse selon Taha Kass-Hout, qui était un responsable de santé pendant 3 ans chez la FDA. Les compagnies et les chercheurs doivent partager leurs données et c’est une situation gagnante pour tout le monde.

L’article dans son format original est disponible en cliquant ici.

Source: actualite.housseniawriting.com

Publicités
Cet article, publié dans Dépenses de santé, Financement de la santé, Ingénierie du vivant, Politique de santé, Santé publique, Système de santé et gouvernance, Systèmes d'information, Techniques médicales, Technologies, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s