Scanner les soldats en 3D pour mieux les soigner

Des chercheurs de l’Université du Nevada sont en discussion avec l’armée américaine pour créer des enregistrements au format 3D des soldats américains. Ces sauvegardes « virtuelles » pourraient être immédiatement utilisées par les chirurgiens de l’armée US en cas de nécessité.

Cette équipe d’universitaires utilise déjà des supports d’exploitation virtuels pour pratiquer la dissection et aider les étudiants en médecine à mieux comprendre l’anatomie du corps humain.

Ces supports s’apparentent à des tables ; elles fonctionnent en utilisant la technologie des rayons X, des échographies et de l’IRM afin de créer la réplique exacte d’un corps humain. Les étudiants en médecine peuvent ainsi voir l’intérieur d’un corps dans ses moindres détails.

Un développement militaire

L’Université est actuellement en pourparlers avec les autorités militaires du pays afin d’utiliser cette technologie pour scanner les soldats avant que ces derniers ne partent au front et en tout cas, tant qu’ils sont en bonne santé. Ces enregistrements personnels en trois dimensions pourraient être utilisés après une grave blessure relative à des organes ou des membres atrophiés.

S’exprimant devant ses confrères lors de la conférence annuelle de l’Association américaine pour l’avancement des sciences à San Jose, en Californie, le Dr James Mah, Directeur du Programme de formation complémentaire en orthodontie à l’Université du Nevada, a déclaré que des discussions étaient déjà en cours pour transporter cette technologie sur le champ des hostilités. « L’idée est que l’image d’une personne saine soit disponible à tout moment, a-t-il déclaré. Certains de nos soldats sont gravement blessés, ils perdent des membres et c’est un défi de les reconstruire. L’objectif de ce projet est que si nous disposons d’une image préalable à leur accident, nous serons par exemple en mesure d’imprimer la réplique exacte de leur fémur qui facilitera la réparation chirurgicale. »

Aider les étudiants

Cette idée est loin d’être une totale nouveauté puisque ces scientifiques ont déjà reproduit des mâchoires 3D à base de poudre de titane qui est poreuse et qui peut permettre à un nouvel os de grandir dans les interstices.

La table d’autopsie virtuelle, conçue par la société américaine Anatomage, a approximativement la même taille qu’une porte et elle est dotée d’un grand écran qui représente un corps humain de taille réelle. Ce corps virtuel peut être manipulé en trois dimensions. Le tissu peut ainsi être tranché par un simple effleurement du doigt tandis que la peau, les muscles et les côtes peuvent être retirés pour révéler des organes internes difficiles à atteindre. Les zones peuvent être agrandies pour permettre une étude plus détaillée et le logiciel peut fonctionner avec les données réelles de différents patients. De fait, ses créateurs se réfèrent à lui comme le « cadavre réutilisable » ; il peut actuellement contenir les données d’un millier de patients.

Auparavant, l’enseignement en milieu hospitalier devait compter sur le don des corps pour fournir aux élèves une véritable connaissance du corps humain, mais les dons ont diminué de manière constante au cours des 20 dernières années. Le « cadavre réutilisable » leur offre une solution aussi pratique qu’illimitée.

L’article dans son format original est disponible en cliquant ici.

Source: imprimeren3d.net

Publicités
Cet article, publié dans Evolutions numériques, Services de santé militaires étrangers, Technologies, USA, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s