3 innovations scientifiques qui risquent de changer l’humain à jamais !

1) Les Casques EEG et tDCS : Apprendre de manière instantanée !

Nous avons tous été jaloux en regardant Neo, le personnage principal du film Matrix, acquérir l’art du Kung-fu de manière quasi instantanée:

Aussi surprenant et incroyable que cela puisse paraître, il se pourrait bien que cette capacité d’apprentissage instantanée puisse un jour devenir réalité !

En effet, le nombre d’études et d’expériences réalisées dans ce sens ne cessent d’augmenter et le développement des technologies EEG et de stimulation transcrânienne contribuent à rendre les résultats de celles-ci encore plus pertinents!

activite cerebrale

De nouvelles technologies permettent d’augmenter la « plasticité cérébrale », c’est à dire le nombre et la fréquence de connexions de nos neurones !

Récemment, des chercheurs du HRL Laboratories, un laboratoire de recherche privé, basé en Californie, qui appartient à Boeing et General Motors, se sont illustré en réussissant une prouesse technique assez remarquable.

Étude à l’appui, ces derniers ont prouvé qu’il existait un moyen d’amplifier très rapidement l’apprentissage à travers la technique de la stimulation transcrânienne.

Leur expérience a été publiée dans le journal Frontiers in Neurosciences : Des sujets n’ayant jamais pratiqué le pilotage d’avion ont reçu une stimulation cérébrale par l’intermédiaire d’électrodes intégrées (stimulation transcrânienne à courant direct ou tDCS) au niveau des zones du cerveau responsables du pilotage. Celles-ci ont été, au préalable, enregistrées auprès de pilotes professionnels avec un casque EEG en utilisant un simulateur de vol.

stimulation transcranienne

Apprendre à piloter un avion par simple stimulation électrique de notre cerveau ?

Les résultats ont montré que les sujets novices ont amélioré leurs aptitudes de pilotage de 33% par rapport à un groupe témoin qui n’avait pas reçu la stimulation tDCS. C’est notamment au niveau de la capacité à faire atterrir l’avion que les différences ont été les plus importantes.

Même s’il est beaucoup trop tôt pour affirmer que nous pourrons tous bientôt pratiquer le kung-fu comme Neo ou encore apprendre le japonais avec de simples stimulations électriques (comme semble vouloir nous le faire croire le site Daily telegraph), cette expérience ouvre cependant la voie à des très prometteuses perspectives.

« Elle montre en effet que nos capacités d’apprentissage peuvent être grandement améliorées en stimulant simplement certains régions spécifiques de notre cerveau ! »

Thync-tDCS-0123

Porterons-nous tous des casques tDCS dans un futur proche ?

2) Les Cellules souches : La promesse d’une jeunesse éternelle…

Le vieillissement a, pendant longtemps, été une fatalité acceptée par tous les humains. C’est le fait que certaines de nos cellules sont programmées pour mourir et que d’autres subissent des agressions de l’environnement interne et externe au corps qui nous rend moins performants mentalement et physiquement avec l’âge.

Au niveau des facteurs externes, les cellules de notre organisme subissent notamment les effets de la pollution, des rayons UV, du stress et de l’alimentation.

La médecine régénérative suscite de très grands espoirs pour prévenir et guérir les maladies liées au vieillissement de notre corps grâce à la manipulation de plus en plus maitrisée des cellules souches.

Conceptual cells

Les cellules souches promettent de changer notre manière de concevoir la vieillesse…

Ces dernières sont naturellement présentes dans notre organisme. Selon leur stade de développement et leur origine, certaines d’entre elles auraient la capacité de se démultiplier et de se transformer en n’importe quel tissu ou organe de notre corps (sauf placenta). Elles sont dites alors cellules souches pluripotentes.

En étant capable d’activer à la demande cette spécialisation, les scientifiques ont donc en leur possession une technique, qui, lorsqu’elle saura totalement maitrisée,  permettra de réaliser d’incroyables avancées en santé humaine, notamment au niveau de la lutte contre le vieillissement.

« Grâce aux cellules souches de notre propre organisme, nous pouvons en effet remplacer nos cellules vieillissantes. »

Il sera alors théoriquement possible de…vieillir en restant jeune!

jeunesse eternelle

Les produits de beauté du futur utiliseront-ils tous la technologie des cellules souches pour nous rajeunir?

Il existe aujourd’hui deux méthodes pour obtenir une quantité suffisante de cellules souches :

  • En les prélevant très tôt au stade embryonnaire ou à la naissance (du cordon ombilical) et en les faisant conserver à des températures très froides par des sociétés privées jusqu’au moment où nous en avons besoin
  • En reprogrammant des cellules normales en cellules souches pluripotentes  (iPS)

C’est le professeur japonais Shinya Yamanaka, qui est à l’origine de cette dernière technique.

shinya yamanaka

Le docteur Shinya Yamanaka, prix nobel de médecine, est l’homme qui a contribué le plus à faire avancer les recherche en cellules souches…

Ce dernier a d’ailleurs reçu le prix nobel de physiologie et de médecine en 2012 pour avoir grandement contribué à faire avancer la recherche en  médecine régénératrice avec ses travaux sur les cellules souches.

Aujourd’hui, de plus en plus de sociétés de biotechnologies, spécialisées dans la conservation et la reprogrammation de cellules souches, proposent leurs services avec des prix qui ne cessent de baisser.

Serions-nous alors en train de nous rapprocher du fameux concept mythologique Hébé, déesse qui personnifiait la jeunesse éternelle ?

3) Le « Gene editing »: Bientôt tous surhumains ?

La génétique est le propre du vivant. Depuis des millions d’années, toutes les espèces de notre planète transmettent leurs gènes à leurs descendants et cela, de manière parfaitement aléatoire.

Pour la première fois dans l’histoire, la technique du « Gene editing » nous montre que l’humain peut désormais contrôler et maitriser ce processus qui est à la base de l’évolution des espèces.

crispr

Serait-ce bientôt la fin de l’évolution darwinienne ?

Jennifer Doudna de l’Université de Californie de Berkeley et Feng Zhang du McGovern Institute MIT, ont, en effet, découvert un complexe d’origine bactérienne, le CRISPR cas-9 qui a la capacité extraordinaire de modifier, rapidement et à la demande, l’expression d’un gène !

Grâce à une technique simple et peu coûteuse, n’importe quel gène peut désormais être remplacé, ajouté ou désactivé, et cela pour toutes les espèces (microorganismes, plantes et animaux).

gene-editing

Grâce au Gene Editing, modifier notre génome devient aussi simple qu’un copier-coller !

En pratique, cela a d’énormes conséquences :

  • Toutes les maladies génétiques peuvent potentiellement être traitées puisque celles-ci sont causées par des mutations
  • Des gènes étrangers codant pour des fonctions spécifiques peuvent être incorporés à l’ADN d’un organisme lui procurant ainsi de nouvelles capacités inédites
  • Ces changements peuvent aussi être effectués sur des cellules vivantes humaines !

En plus du CRISPR cas-9, plusieurs autres techniques de gene editing existent aujourd’hui comme les Talen qui ont permis récemment de sauver la petite Lyala qui était atteinte d’un cancer incurable ou encore l’enzyme Cpf1 qui est encore plus performante que la cas-9.

L’humain peut donc théoriquement modifier volontairement son génome pour ne plus subir de maladies génétiques ou cancéreuses !

« Il pourrait même utiliser cette technique pour « se désigner » un nouveau génome qui lui procurerait des capacités mentales et physiques améliorées ! »

Les chinois ont d’ailleurs déjà commencé à l’utiliser sur des chiens pour obtenir des races plus musclées et résistantes aux maladies.

Ils ont même modifié le génome sur des embryons humains non viables.

Il n’en fallait pas plus pour enflammer la communauté scientifique mondiale qui était déjà assez divisée sur les questions éthiques qui entouraient ce sujet: Faut-il étendre ces techniques aux humains ? Est-ce dangereux de le faire ? quels seraient les risques ?

Les plus optimistes estiment qu’il faut poursuivre les recherches pour des raisons évidentes d’amélioration drastique de la santé humaine et de ses aptitudes mentales.

Le professeur Hsu, du Broad Institute of MIT and Harvard, pense par exemple, qu’il serait techniquement possible d’atteindre un jour un QI de 1000 pour les humains !

lucy-main

Pourrait-on un jour tous devenir des Lucy grâce au gene editing?

D’autres, en revanche, se montrent  beaucoup plus prudents et s’inquiètent des possibles dérives que cela pourrait engendrer : retour de l’eugénisme, perte de diversité au profit de modèles génétiques réduits uniquement aux critères de performance physique et mental, incertitude des effets sur le long terme, etc.

L’excellent film Bienvenue à Gattaca traite de manière très réaliste des questions morales et éthiques liées au gene editing.

Quelque soit l’état d’avancement de toutes ces recherches dans les années à venir, les scientifiques sont tous d’accord sur l’urgence de réfléchir sérieusement sur le devenir de l’humain en tant qu’espèce.

Pour la première fois de notre histoire, nous avons en effet le pouvoir de contrôler notre évolution!

Homo Sapiens pourrait alors rapidement devenir…Homo Evolutis!

L’article dans son format original est disponible en cliquant ici.

Source: Int.ma

Publicités
Cet article, publié dans Evolutions numériques, Ingénierie du vivant, Nanotechnologies, Pathologies majeures, Risques et menaces, Techniques médicales, Technologies, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s