Pourquoi la mortalité va (fortement) augmenter en France les 50 prochaines années

En 2015, le nombre de décès a augmenté de 7% en France. Selon l’Ined, ce phénomène, inédit depuis 1945, va se poursuivre et même s’amplifier dans les décennies à venir. Explications.

Une étude de l’Institut National d’Etudes Démographiques (INED) publiée  ce mercredi affirme que le nombre des décès va augmenter fortement les prochaines années. La tendance a d’ailleurs déjà débuté puisque en 2015, le nombre de décès a bondi de 7% pour atteindre  le chiffre de 600.000, un record depuis 1945.

Pourquoi ce brusque changement ? La population française a vieilli et augmenté de moitié depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Ce phénomène aurait dû entraîner une hausse du nombre de décès. Pourtant celui-ci s’est maintenu à un niveau relativement stable.

Espérance de vie et classes creuses

Deux facteurs sont à l’origine de cette stabilité : tout d’abord, l’allongement de l’espérance de vie, passée de 62,5 ans à 82,3 ans, les deux sexes confondus. Ensuite, l’effet des classes creuses nées pendant la Première Guerre mondiale où les naissances avaient été deux fois moins nombreuses que les années d’avant et d’après-guerre.

Ces fameuses classes creuses se sont désormais pratiquement éteintes pour laisser la place aux générations nombreuses nées pendant le baby-boom. Or celles-ci arrivent à un âge élevé où se concentrent les décès. Conséquence : une forte hausse des décès devrait s’en suivre.

770.000 en 2060

Cette hausse des décès va se faire sous forme de « vague » dans les prochaines décennies. Les dernières générations de baby-boomers doivent s’éteindre dans les années 2060 en dépassant les 770.000 décès annuels.

L’augmentation de 7,6 ans de l’espérance de vie entre 2007 et 2060 ne suffira pas à inverser la tendance. En effet, elle ne réduira que de 30.000 les 770.000 décès annoncés en 2060.

Les innovations médicales ne permettront pas de re-stabiliser le nombre de décès

Même dans un scénario improbable où des innovations médicales permettraient une augmentation rapide de l’espérance de vie de 10 à 20 ans, la France n’échapperait pas à une forte hausse du nombre des décès. Il serait simplement retardé que d’une à deux décennies.

L’article dans son format original est disponible en cliquant ici.

Source: tf1.fr

 

Publicités
Cet article, publié dans Augmentation de la population, Démographie et Flux, Facteurs démographiques médicaux, Prise en charge médicale, Technologies, Vieillissement de la population, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s