Un implant cérébral haute performance pour la DARPA

 L’idée est de développer un implant cérébral, de la taille d’une pièce de 5 centimes d’euros et d’une épaisseur double, permettant de traduire les communications électrochimiques du cerveau en signaux numériques.

Alors que les implants thérapeutiques existants se limitent à 100 canaux de communication, le nouvel implant devrait permettre de communiquer simultanément avec 1 million de neurones. Les défis technologiques sont nombreux : en neurobiologie évidemment, mais aussi dans le domaine du calcul, de l’énergie, et du logiciel (transcodage, compression, analyse du signal, etc…).

Quant aux applications, elles vont de la restauration de capacités perdues suite à une lésion cérébrale (audition, vision, gestes…) au traitement rapide de l’information, et au contrôle/commande de systèmes complexes par interface cérébrale.

nesd3

Le projet, ambitieux, fait partie du programme « Brain initiative » lancé par le président Barack Obama, et qui, en ce qui concerne la DARPA, agrège plusieurs programmes de recherche comme le projet ElectRx visant à conférer au corps humain des capacités d’auto-guérison accrues, par la neurostimulation modulaire des organes internes, le projet PREVENT pour comprendre la physique des blessures neurologiques et en limiter les effets, ou encore le projet HAPTIX de développement d’interfaces tactiles proprioceptives. Pour une vision globale, voir la page dédiée sur le site de la DARPA. En ce qui concerne le projet Brain Initiative, vous pouvez en savoir plus sur le site de la Maison Blanche.

Le projet NESD sera orienté vers le développement d’interfaces prioritairement vers le cortex visuel primaire et le cortex auditif – outre les applications, il s’agit des zones du cerveau sur lesquelles on dispose aujourd’hui d’information et de connaissances importantes, et qui sont physiquement accessibles pour l’implantation d’un dispositif. Le programme sera organisé en deux domaines techniques (TA pour Technical Areas) :

  • TA1 : transduction neurale et algorithmes – il s’agit de mettre en place les algorithmes et techniques permettant d’élaborer le design du système NESD
  • TA2 : Hardware, prototypage et fabrication (ainsi que les tests et validations) de la plate-forme NESD.

La DARPA cherche aujourd’hui à mettre en place un consortium industriel multidisciplinaire de travail sur le programme et organise une journée d’information. Les français y sont d’ailleurs bien représentés.

Source: Blog VMF 214. Lire l’article dans son intégralité ici.

Advertisements
Cet article, publié dans Evolutions numériques, Ingénierie du vivant, Nanotechnologies, Recherche, Techniques médicales, Technologies, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s