Le cri d’alarme d’un médecin : « De moins en moins d’antibiotiques sont actifs »

Le Dr Jean Carlet est le président de l’Alliance contre le Développement des Bactéries multirésistantes. Il a supervisé un rapport sur l’antibiorésistance remis en septembre 2015 à la ministre de la Santé, Marisol Touraine intitulé : « Tous ensemble, sauvons les antibiotiques. » 

Un gène résistant aux antibiotiques de dernier recours vient d’être découvert en Chine. La ligne rouge est-elle franchie ?

– La résistance à la colistine, souvent le dernier antibiotique actif, est une très mauvaise nouvelle. Mais, avant même cette découverte, l’heure était grave. Depuis quinze ans, l’antibiorésistance progresse inexorablement. Les infections dues aux bactéries multirésistantes tuent chaque année 12.500 personnes en France. De moins en moins d’antibiotiques sont actifs, nous nous trouvons donc dans une impasse thérapeutique. Et il n’y a pas de médicament miracle en vue.

L’industrie pharmaceutique a cessé ses recherches il y a bien longtemps. En face, les alternatives telles que les phages ne peuvent, pour l’heure, remplacer les antibiotiques. Résultat : dans de nombreux pays, le scénario catastrophe est déjà bien réel. Certaines bactéries sont désormais résistantes à tous les produits sur le marché. Si rien n’est fait, il ne nous restera plus que la saignée et les lavements ! Nous ne pourrons plus pratiquer de greffe ou de chirurgie sans risque. Chez des patients immunodéprimés, ce sera la catastrophe.

Qui sont les premières victimes ?

– C’est à l’hôpital, en réanimation, que l’on observe le plus de résistance. Les cas sévères, atteints de multiples pathologies, et les sujets âgés sont les premiers à décéder.

Peut-on enrayer cette crise sanitaire ?

– Oui, en agissant d’abord sur la surconsommation : 30% à 50% des prescriptions dans le monde sont parfaitement inutiles. Une quantité astronomique d’infections virales de type grippe, rhino-pharyngite ou bronchite sont encore trop souvent soignées par antibiotiques. Or, c’est mathématique, plus on prend d’antibiotiques, moins ils sont efficaces. Les pays scandinaves, l’Allemagne ou les Pays-Bas, qui en prescrivent trois fois moins que la France, sont les mieux protégés contre ­l’antibiorésistance. Il faut aussi prendre des mesures d’hygiène drastiques contre ces bactéries ultrarésistantes.

En France, une campagne de sen­sibilisation a déjà été menée. Que ­préconisez-vous de plus ?

– La gravité de la situation a été prise en compte, c’est certain. La campagne « Les antibiotiques, c’est pas automatique » a porté ses fruits. Dans la foulée, entre 2002 et 2005, la consommation a chuté de 24%. Les parents ont compris qu’il ne faut plus en exiger chaque fois que le nez de leur enfant coule. Les vétérinaires aussi ont fait de gros efforts dans le cadre du plan Ecoantibio 2012-2017. ­Toutefois, depuis quelque temps, la baisse de la consommation chez l’homme marque le pas. Il faudrait lancer une ­nouvelle campagne. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, est très motivée. Mais combien d’argent sera mis sur la table ? Nous n’en savons rien.

Dans le rapport que je lui ai remis en septembre, nous proposons différentes actions, ­certaines coûteuses, d’autres moins. Nous préconisons entre autres la mise en place d’un comité interministériel pour coordonner les actions de lutte, la création d’un plan national de recher­che financé pendant cinq ans et l’ins­tauration d’un statut parti­culier pour les antibiotiques, qui faciliterait le dévelop­pement et la mise sur le marché de produits innovants. Il faut tout faire pour que l’anti­biorésistance devienne une grande cause nationale en 2016.

Source: Le nouvel obs. Lire l’article ici.

Publicités
Cet article, publié dans Epidémiologie, Evolutions sociétales, Gouvernance, Industrie de santé, Maladies transmissibles, Pathologies majeures, Prise en charge médicale, Professionnels de santé, Recherche, Risques et menaces, Santé publique, Système de santé et gouvernance, Veille sanitaire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s