Climat: quels impacts pour les politiques de Défense ?

M. BRAZIER,Secrétaire d’État à la défense du Royaume-Uni, a rappelé que le changement climatique était d’ores et déjà reconnu comme un « amplificateur de la menace » par la Stratégie de Sécurité Nationale britannique, ce qui appelle des réponses de plusieurs types. Au niveau global, il est indispensable que la COP21 parvienne à un accord vérifiable permettant de limiter l’augmentation de la température de la planète en-deçà de 2°C d’ici la fin du siècle.
En matière de défense, il est important d’accroître la résilience des armées en analysant l’impact du changement climatique sur les infrastructures de défense et en adaptant certains équipements aux conditions extrêmes que pourrait favoriser le changement climatique, tout en réduisant la dépendance de la défense aux énergies fossiles.
Sur le plan stratégique, M. BRAZIER a également souligné la nécessité d’une analyse de l’impact du changement climatique sur le contexte sécuritaire national et international, étape indispensable pour adapter les armées à leurs futures missions. Cette analyse peut être conduite au niveau national mais devra nécessairement déboucher sur des échanges et une coopération au niveau international.

Le Général DE VILLIERS a souligné que la question climatique et environnementale était d’ores et déjà présente dans nombre de missions confiées aux armées. Cela est particulièrement vrai lorsqu’elles conduisent des missions de secours et d’assistance aux populations frappées par des catastrophes naturelles, en appui des forces de sécurité civiles, que ce soit sur le territoire national ou à l’étranger. L’augmentation du nombre et de l’intensité des événements climatiques extrêmes devrait ainsi très probablement se traduire « par une inflation de l’engagement des armées », en raison de leur réactivité, de leur organisation et de leurs moyens humains et techniques. Les armées contribuent également à la protection de l’environnement lorsqu’elles participent à la surveillance des feux de forêt, qu’elles surveillent la zone économique exclusive ou encore lorsqu’elles effectuent des missions de police des pêches et de lutte contre la pollution volontaire en mer. Enfin, les questions d’environnement sont souvent présentes dans les crises sécuritaires internationales et parfois à l’origine de celles-ci. Pour le général de Villiers, il faut désormais considérer le « réchauffement climatique comme un risque croissant pour nos intérêts, du fait de son pouvoir déstabilisateur », ce qui peut avoir pour conséquence «d’accroître encore un peu plus le volume des missions confiées aux armées ».

M. LOUDYI, Ministre délégué auprès du Chef de gouvernement et chargé de l’administration de la défense nationale du Royaume du Maroc, a jugé que le changement climatique constituait d’ores et déjà un facteur aggravant des tensions et des risques internationaux, susceptible d’augmenter les flux migratoires mais aussi de nourrir l’extrémisme. Il a précisé que les forces royales marocaines étaient d’ores et déjà très actives en matière environnementale et très impliquées dans les opérations de secours et d’assistance aux populations en cas d’événement climatique extrême. Ces opérations se multipliant, des mesures nouvelles ont été adoptées aux niveaux national et international, comme l’illustre l’accord en matière de réponse aux catastrophes naturelles conclu entre son pays, l’Espagne et la France, qui permet d’échanger les bonnes pratiques et d’accroître l’interopérabilité. Jugeant cette expérience très positive, M. LOUDYI a souhaité que la question climatique soit désormais abordée dans le cadre du dialogue 5+5 pour la Méditerranée occidentale. Enfin, M. LOUDYI a proposé que son pays, qui accueillera la COP22 à Marrakech en 2016, organise une deuxième conférence des ministres
de la défense sur le changement climatique afin de poursuivre une dynamique d’échanges et de coopération sur une question désormais centrale en matière de sécurité internationale.

Source: DGRIS. Lire la synthèse de la conférence internationale climat et défense ici.

Publicités
Cet article, publié dans Afrique, Coopération internationale, Défense, Démographie et Flux, Diplomatie et santé, Facteurs démographiques médicaux, Facteurs environnementaux, Gouvernement, Interministériel, International, Opérations, Pathologies majeures, UK, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s