La médecine du futur est au cœur de la 2e vague de la Nouvelle France industrielle

Le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique a présenté la seconde vague du programme Nouvelle France industrielle. Après une première phase lancée en 2013 et 34 chantiers, celle-ci comporte neuf « solutions industrielles françaises ». Parmi les neuf solutions mises en avant, se trouve «la médecine du futur ». La santé occupait déjà une place de choix lors de la première vague du plan.

Le marché des dispositifs médicaux et des technologies de la santé a représenté 300 milliards d’euros (Md€) en 2012 au niveau mondial, dont 20 Md€ en France. Il s’agira ici de «redoubler d’efforts» pour positionner le pays en «leader mondial» de cette médecine du futur, indique le ministère. Dans un premier temps, il est envisagé de concentrer les efforts d’investissement des pouvoirs publics et des industries pour accélérer le développement d’une offre industrielle de niveau international sur les dispositifs médicaux, les thérapies innovantes, la thérapie ou encore le séquençage à haut débit. Des accélérateurs spécifiques sur les technologies médicales seront mis en place, les fonds d’entrepreneurs spécialisés soutenus et les acteurs au sein des clusters rassemblés. Enfin, via le Comité stratégique de filière (CSF) Santé, la mise sur le marché des nouvelles biotechnologies médicales et les dispositifs médicaux innovants sera accompagnée par une simplification des procédures d’accès aux marchés médicaux. Dans ce cadre, la commande publique deviendra un levier pour le développement des entreprises innovantes. La mise sur le marché doit en outre être facilitée par «le financement à travers les guichets de l’État et en adoptant les mesures nécessaires pour accélérer les essais cliniques». Le ministère rappelle que pour la médecine du futur, une nouvelle gouvernance doit être présentée par les ministres de l’Économie et de la Santé le 26 mai prochain à la réunion plénière du CSF Santé. Au second semestre 2015, les décisions concernant les deux projets d’accélérateurs French Tech dédiés aux dispositifs médicaux seront rendues. Fin 2015-début 2016, une nouvelle vague du concours mondial d’innovation avec une ambition dédiée à la médecine personnalisée sera lancée.

Sur le sujet des objets intelligents, le défi d’avenir est de faire en sorte qu’ils améliorent vraiment le quotidien, note le ministère. Il est donc prévu de structurer l’offre de robots et d’objets intelligents ainsi que d’aider les acteurs à se l’approprier. Quatre axes sont prévus en ce sens : soutenir l’écosystème d’innovation en particulier des start-up, accélérer les cycles d’innovation par la mise en place de moyens mutualisés, valoriser l’offre française et déployer des services innovants par de grands acteurs et les collectivités.

Source: Hospimédia

Publicités
Cet article, publié dans Evolutions numériques, Evolutions sociétales, Facteurs environnementaux, Financement de la santé, Fonction publique, Gouvernance, Gouvernement, Industrie de santé, Ingénierie du vivant, Interministériel, Juridique, Médicaments, Nanotechnologies, Politique de santé, Prise en charge médicale, Professionnels de santé, Recherche, Santé publique, Système de santé et gouvernance, Télésanté, Techniques médicales, Technologies, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s