Parution du Manuel de sécurité et de sûreté biologique‏s

La Société Française de Microbiologie (SFM) annonce la publication du Manuel de sécurité et sûreté biologiques.

L’objectif affiché est de permettre à la communauté des personnels responsables de laboratoires confinés de microbiologie et de ceux y travaillant, de disposer d’une base commune à travers un recueil unique auquel ils puissent se référer, entre autre pour l’analyse des risques et des vulnérabilités propres à cet environnement et, également, pour les aider à organiser les formations spécifiques prescrites, notamment, par le Code du Travail et le Code de la Santé Publique. La responsabilité de la formation de base en sécurité et sûreté biologiques incombe aux responsables des laboratoires, en particulier ceux qui disposent d’espaces confinés pour la manipulation sécurisée d’agents et d’organismes biologiques classés. Ce manuel a donc pour ambition de servir de socle sur lequel devront se greffer les formations spécifiques propres à chaque environnement.

Les questions de formation à la sécurité et à la sûreté biologiques avaient été maintes fois évoquées au sein de différents établissements de recherche, de santé ou lors de séminaires du Réseau National des Laboratoires Biotox-Piratox ou de la Société Française de Microbiologie. La nécessité d’une coordination de ces  enseignements et des formations techniques avait été alors identifiée comme une priorité et le besoin d’un document de référence à cet effet avait été perçu comme la première étape indispensable à ce processus de coordination. La rédaction d’un tel ouvrage couvrant, à la fois les questions techniques relatives aux moyens et aux méthodes de confinement, les aspects normatifs, règlementaires, juridiques et éthiques et les processus de bonnes pratiques et de maîtrise des risques était un défi. Défi en raison du périmètre à couvrir, défi également en raison de la diversité des publics visés : les laboratoires de biologie hospitalière, la recherche publique et privée, le monde des industries de biotechnologies, par exemple.

Grâce au concours de vingt-huit rédacteurs français et étrangers, la rédaction de la première édition de ce manuel est achevée. C’est une première étape du processus qui doit permettre dans un second temps, d’une part, d‘élaborer des fiches techniques pratiques destinées plus spécialement aux formateurs et, d’autre part, de définir plus précisément les modalités de formation et leur contenu en fonction des acteurs auxquels elles sont destinées et de leurs métiers. Cette première étape était un préalable indispensable. Elle est publiée sous l’égide du CNRS, de l’Inserm, d’Aviesan, des BioBanques, du Service de Santé des Armées, du Réseau National des Laboratoires Biotox-Piratox et de la SFM.

Le Manuel de Sécurité et de Sûreté Biologiques, 1ère édition 2014. Avant-propos, guide de lecture, sommaire.

Publicités
Cet article, publié dans Autres formations, Coopération internationale, Divers prospective, Ethique, Evolutions sociétales, Facteurs environnementaux, Formation, Gouvernance, Ingénierie du vivant, Interaction civilo-militaire, Juridique, Politique de santé, Professionnels de santé, Ressources humaines, Risques et menaces, Santé publique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s