Un outil bioinformatique pour traquer les résistances et la virulence de la bactérie Klebsiella pneumoniae

Grâce au séquençage génomique de nombreuses souches de Klebsiella pneumoniae, des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS ont pu définir leur identité génétique et détecter les gènes responsables de leur multi-résistance aux antibiotiques et ceux expliquant la virulence des bactéries. Suite à ces travaux une base de données accessible à la communauté scientifique a pu être constituée. Elle donne accès au décryptage des gènes d’intérêt médical de la bactérie, et devrait permettre un meilleur suivi des épidémies à Klebsiella pneumoniae. Ces résultats sont publiés dans la revue Emerging Infectious Diseases.

Lire le communiqué de presse du CNRS ici.

Publicités
Cet article, publié dans Pathologies majeures, Politique de santé, Recherche, Risques et menaces, Santé publique, Système de santé et gouvernance, Techniques médicales, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s