Les formes du regroupement pluriprofessionnel en soins de premiers recours

L’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (IRDES) publie un document de travail relatif aux «Formes du regroupement pluriprofessionnel en soins de premiers recours: une typologie des maisons, pôles et centres de santé participant aux Expérimentations des nouveaux modes de rémunération (ENMR)».

Dans le cadre d’un programme de recherche global sur le lien entre le regroupement pluriprofessionnel en soins de premiers recours dans les sites participant aux Expérimentations des nouveaux modes de rémunération (ENMR) et la performance des médecins généralistes en matière d’activité, de productivité, d’efficacité et d’efficience de leurs pratiques, cette recherche a pour objectif d’analyser la structure, l’organisation et le fonctionnement des maisons, pôles et centres de santé participant aux ENMR.

Ce travail s’appuie sur une enquête spécifique réalisée auprès de 147 sites participant aux ENMR pour la période 2008-2012. Cette enquête a été réalisée en deux vagues, à partir de questionnaires standardisés et administrés par Internet en 2011-2012 et en 2013. Elle décrit l’organisation de la délivrance des soins, le fonctionnement des sites et leur équipement ainsi que les processus de travail. Elle explore aussi la collaboration entre les professionnels, l’existence de pratiques innovantes ainsi que les caractéristiques et usages des systèmes d’information.

Dans un premier temps, des analyses descriptives caractérisent les sites selon leurs principales dimensions structurelles, organisationnelles et fonctionnelles. Dans un second temps, afin de s’affranchir de la dimension statutaire des sites (maisons, pôles et centres de santé) et de tenir compte des dimensions considérées comme déterminantes de la performance, des méthodes factorielles d’analyses de données sont mobilisées sur un sous-échantillon de 128 sites afin d’en réaliser une typologie.

Les résultats mettent ainsi en évidence la forte hétérogénéité de ces structures au-delà de la distinction selon leur statut. La typologie réalisée distingue cinq catégories de sites : deux pour les centres de santé et trois pour les maisons et pôles de santé. Leurs différences reposent essentiellement sur leur taille, composition, accessibilité, ainsi que sur l’étendue des rôles et fonctions développés par les professionnels, l’intensité de l’intégration, de la coordination et de la coopération.

Ce travail met en évidence deux apports permettant d’enrichir la connaissance des sites regroupés pluriprofessionnels apparaissant désormais comme des acteurs importants dans le paysage des soins ambulatoires. D’une part, il apporte de la connaissance nouvelle sur les caractéristiques structurelles, organisationnelles et fonctionnelles des sites regroupés pluriprofessionnels, pour lesquels aujourd’hui il n’existe que peu de données. D’autre part, il permet de mieux qualifier les structures volontaires ayant participé aux ENMR et d’apporter un éclairage sur leurs dimensions procédurales et structurelles

Source: IRDES

Publicités
Cet article, publié dans Financement de la santé, Gouvernance, Politique de santé, Professionnels de santé, Santé publique, Système de santé et gouvernance, Systèmes d'information, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s