45 hôpitaux ont été impliqués dans 134 missions de coopération internationale en 2013

Des programmes déployés dans 17 pays partenaires, plus de 11 millions d’euros de dépenses engagées, 5 483 personnes formées en un an. Le tableau des réalisations du groupement d’intérêt public Ensemble pour une solidarité thérapeutique hospitalière en réseau (Gip Esther) en 2013 est « impressionnant ».

Le Gip Esther est un opérateur d’État sous tutelle du ministère des affaires étrangères et du développement international et du ministère des affaires sociales et de la santé. Il s’agit d’un Gip regroupant les ministères de tutelle, la Fédération hospitalière de France, la Croix-Rouge française et l’association Tulipe.

Le rapport d’activité que le Gip vient de publier recense également 179 sites de prise en charge soutenus par Esther, 165 200 personnes vivant avec le VIH/sida qui ont bénéficié d’un soutien ou encore 45 établissements hospitaliers français impliqués dans un partenariat. Parmi eux, on compte un grand nombre de centres hospitaliers universitaires et quelques centres hospitaliers. Au total, ce sont 134 missions (683 jours de travail sur place) qui ont été réalisées par des professionnels de santé de ces 45 hôpitaux, tous métiers confondus.

Comme par le passé, les interventions d’Esther se sont concentrées sur la lutte contre les pandémies de VIH/sida et de tuberculose. Le Gip a également contribué au renforcement des systèmes de santé des pays partenaires. Récemment, le mandat d’Esther a également été élargi à l’ensemble des activités liées à la santé maternelle, néonatale et infantile. Par ailleurs, cinq partenariats spécifiques dédiés à la sécurité des patients et à l’hygiène hospitalière se sont déroulés au Burkina Faso, au Burundi, en Côte d’Ivoire, au Niger et au Togo en 2013. À noter que la part des financements externes dans les recettes totales du Gip en 2013 représente 40% contre 32% en 2012.

Le Gip Esther se tient prêt aujourd’hui à aborder un tournant important de son histoire. Il va en effet intégrer la nouvelle Agence française d’expertise technique internationale (Afeti) qui doit être créée au 1er janvier 2015. « Non seulement [la] coopération continuera mais elle sera amplifiée, mieux développée et mieux financée », déclare son directeur le Dr Raguin.

Source: Hospimédia

Publicités
Cet article, publié dans Coopération internationale, Diplomatie et santé, Interministériel, International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s