Otan : que retenir du sommet de Newport?

Les 28 chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’Otan se sont réunis à Newport (Pays de Galles) les 4 et 5 septembre 2014. En voici les principales décisions.

1- Création d’une nouvelle force très réactive

Il est question de mettre en place un « fer de lance », c’est à dire une force très réactive, mobilisable quasiment immédiatement. Elle devra pouvoir engager un bataillon dans les 2 jours, une brigade (5.000 à 7.000 hommes) dans les 5 à 7 jours. Des bases logistiques avancées, avec des équipements et des munitions prépositionnées, seront ouvertes notamment dans les États  baltes, en Pologne et en Roumanie.

2- Adoption d’un Plan de réactivité (Readiness action plan, RAP)

Cette nouvelle force de réaction rapide fait partie d’un Plan de réactivité, qui vise surtout à renforcer la visibilité de l’Otan dans les pays d’Europe de l’Est. Sa vocation est défensive, puisqu’il s’agit de « réagir » à une éventuelle agression.

3- Faire face à la guerre hybride

Parallèlement à la mise en place du Plan de réactivité, l’Otan entend prendre des mesures pour répondre « efficacement aux défis spécifiques posés par les menaces que représente la guerre hybride, dans le cadre de laquelle un large éventail de mesures militaires, paramilitaires ou civiles, dissimulées ou non, sont mises en œuvre de façon très intégrée ».

Cela passera par le développement d’une communication stratégique, l’élaboration de « scénarios d’exercice » prenant en compte ces menaces et le renforcement de la coordination entre l’Otan et « d’autres organisations, conformément aux décisions prises en la matière, le but étant d’améliorer le partage de l’information, les consultations politiques et la coordination interservices ».

4- Un plan de soutien à l’Ukraine

Le soutien de l’Otan concernera 4 domaines : la réadaptation des soldats blessés, la cyberdéfense, la logistique et le commandement, le contrôle et les communications. Le montant de cette aide s’élèvera à une quinzaine de millions d’euros.

5- Des initiatives pour le développement de capacités de défense à l’égard de pays non membres

Les États membres ont décidé de lancer « une initiative de renforcement des capacités de défense et des capacités de sécurité » afin « d’accroître » les engagements de l’Otan « à l’égard des pays partenaires » et « d’aider l’Alliance à projeter la stabilité sans déployer des forces de combat importantes ». « Sur la base de notre coopération étroite, et suite à leur demande, nous sommes convenus d’élargir cette initiative à la Géorgie, à la Jordanie et à la République de Moldavie », peut-on lire dans la déclaration finale.

6- Mettre fin à la baisse des budgets de la Défense

Les États membres dont le budget militaire est inférieur à 2% de leur PIB devront cesser « toute diminution des dépenses de défense » et chercher à les augmenter « en termes réels à mesure que croîtra leur PIB ». En outre, l’objectif de consacrer 20% des dépenses militaires à l’acquisition de nouveaux équipements ainsi qu’à la R&D (recherche et développement) a été affirmé.

Source: Zone militaire

Lire le discours du président de l’assemblée parlementaire de l’OTAN, Hugh Bayley.

Publicités
Cet article, publié dans Coopération internationale, Défense, International, OTAN, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s