Accès aux espaces communs et grandes stratégies: vers un nouveau jeu mondial

Espaces non-terrestres accessibles à tous mais détenus par personne, les « global commons » constituent à l’heure actuelle une préoccupation fondamentale: préserver leur accès est une condition fondamentale tant pour la projection des forces armées que pour le fonctionnement de l’économie mondialisée. En effet, aucun Etat ne peut assurer une intervention militaire mais aussi sa propre prospérité sans garantir l’accès à l’espace aérien international, l’espace extra-atmosphérique, la haute mer et le cyber.
Il y a encore dix ans, les Etats-Unis exerçaient une forme de monopole sur ces espaces. Aujourd’hui, la rivalité des puissances émergentes s’intensifie, se traduisant par une posture dite de «déni d’accès» : une forme de campagne conduite à de longues distances.
Cette étude entend mettre en relief pour la pensée stratégique : une homologie entre les espaces communs favorable à des options offensives, ainsi qu’une conception extensive de « l’état de guerre ».

Étude de l’IRSEM n°30 – 2014

Publicités
Cet article, publié dans Défense, Opérations, Stratégie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s