Soutien à l’innovation majeure : début de la phase de levée des risques.

Le cahier des charges de l’appel à projets « programme de soutien à l’innovation majeure – phase de levée des risques » vient d’être approuvé au JO du 23 juillet.
Ce cahier des charges « un principe et 7 ambitions pour l’innovation », écrit sous la conduite d’Anne Lauvergeon, a pour objet de sélectionner, en nombre limité, des ambitions fortes, reposant sur des innovations majeures, pour assurer à la France prospérité et emploi sur le long terme. Son objectif est de stimuler l’innovation au sein des entreprises de toute taille autour de priorités durables.
La Commission s’est d’abord concentrée sur le contexte dans lequel la France évolue
avant de définir une méthode de travail permettant de présenter des choix stratégiques d’innovation. Pour ce faire, elle a auditionné des personnes de tous horizons, a reçu de très nombreuses contributions et a mené une étude des politiques développées dans différents pays à partir de sources ouvertes et du travail des ambassades.
Les ambitions ainsi choisies sont :
Ambition n°1 : Le stockage de l’énergie
Ambition n°2 : Le recyclage des matières : métaux rares
Ambition n°3 : La valorisation des richesses marines : métaux et dessalement de l’eau de mer
Ambition n°4 : Les protéines végétales et la chimie du végétal
Ambition n°5 : La médecine individualisée
Ambition n°6 : La silver économie, l’innovation au service de la longévité
Ambition n°7 : La valorisation de données massives (Big Data)
En matière de santé, l’Académie des Technologies estime que ce secteur représentera de 15 à 20% de notre richesse nationale en 2030. Cette projection tient tant aux évolutions scientifiques en cours, qui vont révolutionner la manière d’envisager les soins, qu’au vieillissement de la population, qui entraîne la nécessité d’assistances et de suivis particuliers, et à l’accroissement de la prévalence de nouvelles pathologies chroniques.
Cette situation impose de repenser notre modèle de santé dans un horizon de temps assez proche. En effet, les besoins massifs qui vont émerger, alors que le coût des systèmes de santé occidentaux est déjà élevé, vont conduire à une nouvelle conception de l’innovation, alliant nouveautés technologiques et sobriété.
Les leviers d’action identifiés sont :
1. Réaffirmer le caractère stratégique des industries de santé.
2. Lancer un concours d’innovations.
3. Créer un institut virtuel de médecine individualisée, coordinateur des différentes initiatives locales.
4. Faciliter l’expérimentation innovante par la réglementation.
5. Mobiliser les financeurs du système de santé et en particulier la Mutualité Française.
6. Etablir des normes et standards européens favorables à la médecine individualisée
« européenne ».
7. Soutenir financièrement les start-up et les PME innovantes par la commande publique.
8. Organiser les conditions d’un débat public régulier.
Les phases de levée de risque et de développement qui débutent visent à sélectionner rigoureusement des projets prêts à passer de l’amorçage au développement, utiliser de manière souple et pragmatique toutes les modalités de financement, établir un financement à parité public et privé, mobiliser la commande publique.
Pour en savoir plus, téléchargez le rapport ici.
Publicités
Cet article, publié dans Divers prospective, Evolutions numériques, Recherche, Techniques médicales, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s