« Quelle France dans dix ans ? Les chantiers de la décennie »

France Stratégie publie un rapport de synthèse intitulé « Quelle France dans dix ans ? Les chantiers de la décennie ». Cinq rapports thématiques, publiés séparément, précisent pour chaque chantier majeur les analyses et les recommandations soumises au débat social et citoyen, ainsi qu’à la décision politique. 25/06/2014
Collectivement, l’Europe a beaucoup souffert de la crise financière – plus, sans doute, que les autres grandes zones économiques du monde. Ses structures économiques n’étaient pas adaptées, la gestion de la crise au coup par coup a mis à l’épreuve la résilience de modèles économiques déjà fragiles. Puis, dans un second temps, des anticipations autoréalisatrices de stagnation ont freiné le redémarrage.
Pour corriger les déséquilibres accumulés pendant la première décennie de l’euro, un ajustement interne de grande ampleur a été déclenché de façon plus ou moins brutale selon les pays, fournissant à l’histoire économique un épisode de sous-emploi des capacités productives et de chômage extrêmes. La mobilité des facteurs (capital ou travail) est restée trop réduite, et les instruments structurels d’une politique de
À la mi-2014, les risques de délitement de l’Europe demeurent bien réels. Pourtant, les chantiers de reconstruction de la zone euro engagés ces cinq dernières années sont ambitieux et porteurs de projets institutionnels pérennes.
Section thématique du rapport Quelle France dans dix ans ? Les chantiers de la décennie, ce document revient sur les causes du bilan mitigé de l’intégration européenne, et sur les grands chantiers de la zone euro. Il formule des propositions visant à refonder une Europe porteuse de croissance et d’emploi, de stabilité et d’ouverture au monde à horizon 2025 :
– une « coopération transnationale » comme méthode d’intégration et de gouvernance, qui s’appuie sur un Trésor européen et sur deux « pools » financiers : un Fonds monétaire européen pour la stabilité financière et un Fonds pour l’investissement de long terme ;
– une Banque centrale européenne (BCE) au mandat élargi ;
– une priorité donnée à la mobilité des citoyens via la portabilité des droits sociaux et un acte unique pour le travail qui approfondisse le socle social ;
– une harmonisation fiscale ;
– et des moyens pragmatiques pour exercer une réelle influence internationale.
Ce rapport thématique consacré à l’Europe était placé sous la direction de Jean-Paul Nicolaï et Natacha Valla. Il a bénéficié des contributions de Marine Boisson, Étienne Espagne, Cécile Jolly et François Vielliard.
http://www.strategie.gouv.fr/blog/2014/06/rapport-retrouver-ambition-europeenne-france/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=rapport-retrouver-ambition-europeenne-france
Publicités
Cet article, publié dans Divers prospective, Evolutions sociétales, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s