Loi de santé: marisol touraine veut créer un institut pour la prévention, la veille et l’intervention en santé publique

APM International – 19/06/20143
Marisol Touraine a annoncé avoir l’intention de créer un « Institut pour la prévention, la veille et l’intervention en santé publique », jeudi, lors de la présentation des quatre grandes orientations de la future loi de santé.
« Il nous faut renforcer l’efficacité de nos structures administratives », a estimé la ministre, lors de son intervention devant un parterre de responsables du monde de la santé, réunis jeudi matin avenue Duquesne.
« Nos moyens sont trop éclatés et les efforts trop dispersés », a-t-elle constaté.
C’est pour cette raison que la ministre souhaite créer un Institut pour la prévention, la veille et l’intervention en santé publique, lequel « disposera d’une taille critique suffisante », a-t-elle assuré en indiquant qu’une « concertation » allait être menée avec les « équipes concernées ».
L’entourage de Marisol Touraine a précisé que le futur institut rassemblera les structures qui se consacrent aujourd’hui à la prévention, à la veille ou à l’urgence sanitaires dans le but de leur donner un « pilotage commun » et une « perspective commune ».
Il concernera en particulier l’Institut national de veille sanitaire (InVS), l’Institut national de prévention et de l’éducation pour la santé (Inpes) et l’Etablissement de préparation aux urgences sanitaires (Eprus), a-t-on précisé de même source.
Interrogé par l’APM, l’entourage de la ministre n’a pu indiquer si l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) sera également en partie concernée par ce nouvel institut.
La création figurera dans le premier titre du projet de loi, qui sera consacré à la prévention.
La médiation sanitaire inscrite dans le projet de loi
Ce titre comprendra plusieurs autres mesures, rappelle-t-on.
Outre des dispositions en faveur de la santé des jeunes ou des populations précaires, Marisol Touraine a indiqué jeudi que le projet de loi « confortera la mobilisation des acteurs locaux et sociaux ».
Ainsi, la démarche de médiation sanitaire, initiée par les associations sur le terrain, sera inscrite dans la loi, a-t-elle annoncé.
Elle a également précisé qu’elle souhaitait « accompagner la mobilisation des acteurs sociaux pour promouvoir la santé en milieu professionnel ».
« La grande conférence sociale, qui se tiendra début juillet, en débattra », a-t-elle ajouté.
san/ab/APM polsan – Copyright © APM-Santé
Publicités
Cet article, publié dans Gouvernance, Gouvernement, Politique de santé, Système de santé et gouvernance, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s