Le medef lance une campagne sur ses propositions d’économies de 20 milliards d’euros dans la santé d’ici à 2017

APM International – 05/06/2014 [extraits]
Le Medef a lancé jeudi 5 juin 2014 une campagne d’information sur ses propositions pour réformer le système de santé, visant à réaliser entre 15 milliards et 20 milliards d’euros d’économies à l’horizon 2017, lors d’une conférence de presse.
Le Medef entend alimenter le débat à partir de ses propositions présentées en avril qui préconisaient d’adapter l’offre de soins par un rééquilibrage hôpital-ville, de rendre le fonctionnement et la gestion des établissements de santé plus efficients, de mettre en place une véritable médecine de parcours pour les maladies chroniques, de responsabiliser davantage les acteurs du système de santé et de clarifier la gouvernance du système de santé et renforcer les règles de pilotage et de suivi des dépenses d’assurance maladie. « On pense qu’il y a assez d’argent dans le système de santé » et que, s’il était mieux utilisé, il serait possible de « dégager 10,15, 20, 25 milliards d’euros », ce qui permettrait de supprimer le déficit, financer l’innovation, la recherche et le développement des industries de santé, et créer des emplois, a souligné Claude Tendil, le président de la commission protection sociale du Medef, en appelant à accélérer le rythme des réformes.
Il a reconnu que l’échéance à 2017 pour la réalisation de ces économies était optimiste et qu’il faudrait probablement davantage de temps. Pour lui, il est indispensable de développer la contractualisation entre l’assurance maladie, les industries de santé et l’hospitalisation privée afin de fluidifier le fonctionnement du système.
Enfin, le président de la Fédération des industries de santé (Fefis), Christian Lajoux, a souligné que les propositions du Medef étaient issues d’une position commune entre sa partie protection sociale et les entreprises de santé. Il a estimé que les entreprises de santé pouvaient engager la réforme qui devait favoriser et accompagner le progrès technologique, l’informatique et la santé connectée.
Les cinq axes du Medef
Le premier axe des mesures présentées en avril par le Medef (rééquilibrage hôpital-ville) devrait permettre de réaliser entre 7 milliards et 8 milliards d’économies par an. Cela passerait par le développement de l’ambulatoire, la réduction des surcapacités en lits de soins aigus, des seuils d’activité minimum en chirurgie fixés par décret, la réorganisation des urgences en recentrant l’hôpital sur les urgences médicalement avérées et en structurant mieux l’offre de premier recours, et le développement des maisons de santé et des regroupements de professionnels. Lors de la conférence de presse, le Pr Guy Vallancien (Université Paris-Descartes) a pointé la sous-productivité des blocs opératoires des hôpitaux publics et leur mainmise sur les services d’urgences qu’il faudrait mieux partager avec l’hospitalisation privée. Il a appelé à imposer des délégations de compétences entre professionnels et à regrouper les laboratoires d’analyse.
Le deuxième axe sur l’efficience des établissements de santé (de 2 milliards à 3 milliards d’euros) implique de développer les projets de performance avec des objectifs chiffrés, permettre la reprise de la gestion d’un hôpital en situation de quasi-faillite par un autre établissement ou un groupe de clinique et prendre en compte dans la tarification à l’activité (T2A) des critères de sécurité, qualité et performance. Il prévoit aussi davantage d’équité entre les secteurs public et privé, la réintroduction de la convergence tarifaire et une simplification administrative.
Le troisième axe visant à introduire une médecine de parcours (de 2 milliards à 4 milliards d’euros) se fonde sur un remboursement maximal par l’assurance maladie uniquement si le patient suit le parcours de santé le plus efficient, une gestion plus dynamique des affections de longue durée (ALD), le développement de gestionnaires de cas (ALD et cas complexes) et un patient « acteur à part entière de sa santé » (information et accompagnement).
Pour le quatrième axe (responsabiliser les acteurs), qui devrait permettre environ 3 milliards d’euros d’économies, le Medef propose de renforcer les actions de maîtrise médicalisée en direction des professionnels, d’améliorer l’information sur la qualité et les tarifs des actes et prestations (indicateurs qualité/prix), d’instaurer un ticket modérateur par acte et/ou parcours de soins non remboursé par l’assurance maladie ni les complémentaires, de poursuivre les efforts de rationalisation des caisses d’assurance maladie, de favoriser la contractualisation entre complémentaires et offreurs de soins et de développer les réseaux.
Le dernier axe (clarifier la gouvernance du système de santé et renforcer les règles de pilotage) pourrait aboutir à 1 milliard voire 2 milliards d’euros d’économies, en mettant en place une autorité nationale de pilotage des agences régionales de santé (ARS), responsabilisant leurs directeurs généraux sur des objectifs prioritaires, donnant une véritable autonomie de gestion aux hôpitaux et en renforçant le pilotage et le suivi des dépenses d’assurance maladie. Le Medef appelle à distinguer les dépenses relevant de l’assurance maladie et celles qui devraient relever d’autres financements (Etat, région).
cb/ab/APM polsan – Copyright © APM-Santé – Tous droits réservés Cliquez pour afficher les restrictions.
http://www.medef.com/fileadmin/www.medef.fr/documents/Sante/Contribution_MEDEF_strategie_nationale_de_sante_-_9_avril_2014.pdf
Publicités
Cet article, publié dans Dépenses de santé, Financement de la santé, Gouvernance, Système de santé et gouvernance, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s