Cessons d’imaginer la défense de demain avec le regard du passé

17 Décembre 2010 – Loïc Tribot La Spière, délégué général du CEPS
On ne saurait penser, écrire et construire l’avenir sur les circonstances du moment et les vestiges du passé ! Le monde de la Défense ne saurait déroger à cette règle.
Les spécialistes, les experts des problématiques liées à la Défense ont bien souvent tendance à forger leur raisonnement sur des postures passées voire historiques qui peuvent se révéler être en totale inadéquation avec le contexte présent et ont bien souvent tendance à rêver l’avenir plutôt qu’à l’envisager sur des bases raisonnables et crédibles. Certains en arrivent même à des raisonnements par l’absurde, notamment en mettant en avant la déflation des effectifs de l’armée de terre française passés de 300 000 hommes sous Louis XIV à 100 000 hommes aujourd’hui, pour en tirer des enseignements alarmistes !
Plus sérieusement, on contribuera à une meilleure compréhension des enjeux de Défense en les replaçant désormais à leur juste niveau sans excès d’importance tout en évitant de les minorer.
A l’heure actuelle, qu’aucun état de l’Union européenne ne court le risque d’être envahi.
Les besoins sont plus mobilisés sur des actions extérieures qui, bien souvent apparaissent difficilement intelligibles ou acceptables par les opinions publiques d’autant plus si on regarde les objectifs affichés et les résultats obtenus.
Une réelle disparité des efforts en matière de Défense, notamment en Europe.
A ce phénomène, il convient de prendre en compte non seulement les contrecoups de la crise économique mais aussi les impérieux efforts budgétaires qui devront être réalisés (euro oblige) et qui ne permettront plus aux Etats d’être aussi dispendieux que par le passé. Tous les Etats européens vont être contraints à s’atteler à des exercices de grande rigueur budgétaire et il serait illusoire de considérer que la Défense puisse faire exception. Durant les dernières années, les efforts de Défense portés par une période de croissance forte et une menace clairement identifiée apparaissaient justifiés et acceptables par les opinions publiques.
Souhaiter et demander une augmentation des efforts de Défense pour permettre à l’Europe et à certains Etats de tenir leur rang, c’est un discours qui est et sera dans les années à venir difficilement acceptable par les opinions publiques. Le contexte actuel impose que les différents Etats européens engagent un vrai et profond débat sur l’utilité, le rôle, le format de leurs armées et sur les moyens alloués pour répondre à des besoins définis et identifiés dans un contexte socio-économique et politique autre. Une mise à plat s’impose. Il n’est pas du tout sûr qu’un certain nombre d’Etats européens aient encore besoin d’un dispositif militaire conséquent voire de forces armées ! Cessons d’imaginer la défense d’autrefois ! Bâtissons celle de nos moyens sans rêver au passé et à un avenir improbable.
Publicités
Cet article a été publié dans Stratégie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s